Devriez-vous pratiquer le jeûne intermittent ?

Cette semaine, nous avons pensé qu'il serait intéressant d'explorer le sujet très controversé du jeûne intermittent. L'avez-vous essayé ? Comment vous sentez-vous ? Nous connaissons beaucoup de personnes qui ne jurent que par cela pour perdre du poids, avoir de l'énergie et se sentir bien en général, et d'autres qui se sentent mieux avec 3 repas complets par jour !

La première chose que nous voulons dire, c'est qu'il est très important, comme pour toute chose, d'être vraiment à l'écoute de ce que l'on ressent plutôt que de laisser les choses aux effets de la caféine, des analgésiques, de l'hyperglycémie, etc. Trop souvent, de nos jours, nous ne sommes pas vraiment à l'écoute de notre corps, nous nous contentons de continuer à vivre en buvant une autre tasse de thé ou en prenant un petit remontant énergétique au milieu de l'après-midi. La particularité du jeûne est qu'il vous donne l'occasion d'écouter les signaux de faim de votre corps et bien d'autres signaux qui vous indiquent comment vous vous sentez.

Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs devaient travailler beaucoup plus dur pour obtenir leurs repas, et ils devaient donc passer des périodes beaucoup plus longues sans manger que nous. C'est pourquoi notre corps est conçu pour passer de la combustion des glucides à celle des graisses stockées. La cétose fonctionne sur le même principe : c'est une autre façon de créer de l'énergie et elle nous permet souvent de puiser dans ces précieuses réserves de graisses stockées, libérant ainsi de l'énergie et favorisant la santé du cerveau grâce à la libération de cétones bénéfiques.

Qu'est-ce que le jeûne intermittent ?

Cela semble très simple, n'est-ce pas ? Se passer de manger pendant un certain temps. Cependant, il y a un peu plus à prendre en compte si vous voulez vraiment profiter des avantages rapportés.

Il faut 10 heures au corps pour utiliser toute l'énergie disponible provenant des aliments. Mais c'est aussi le moment où les autres processus associés au jeûne entrent en jeu : désintoxication et réparation cellulaire, transformation de la graisse blanche en graisse brune, etc.

Les différents types de jeûne

Le type de jeûne le plus populaire est de loin le 16/8, qui consiste à jeûner pendant 16 heures et à se nourrir pendant 8 heures. Il s'agit certainement de la forme de jeûne la plus accessible, car elle ne fait que réduire votre fenêtre d'alimentation tout en vous permettant d'exploiter les avantages du jeûne en prolongeant votre période sans nourriture. Il est également facile à intégrer dans votre routine quotidienne.

Le jeûne avec restriction calorique consiste simplement à réduire les calories tout au long de la journée, tout en imitant l'état de jeûne. L'exemple le plus populaire est le régime 5:2, qui consiste à manger normalement pendant 5 jours de la semaine, puis à réduire considérablement l'apport calorique pendant 2 jours, de 500 à 600 calories par exemple. Cela oblige le corps à brûler les graisses stockées comme carburant, car les calories absorbées ne suffisent pas à elles seules à alimenter le métabolisme.

Ce qui est bien avec le jeûne intermittent, c'est que ces variations vous permettent de trouver l'option qui vous convient le mieux. Et comme pour toute chose, il y a des avantages et des inconvénients.

Barre minceur bio

P.S:  Notre Barre minceur Bio est la collation idéale votre jeûne : faible en sucre et riche en fibres !

Les bienfaits du jeûne intermittent

Une étude fondamentale réalisée dans les années 1930 a montré que la restriction de l'apport calorique des rongeurs entraînait un allongement de leur durée de vie par rapport à ceux qui pouvaient manger librement. Nous n'avons jamais eu une telle abondance de nourriture qu'aujourd'hui, et nous sommes constamment en train de mâcher et de grignoter tout au long de la journée, en plus d'absorber une surabondance de calories et de nutriments lors de nos trois principaux repas.

Nombreux sont ceux qui soutiennent que le jeûne intermittent, ou les périodes sporadiques de jeûne prolongé, n'est en fait qu'une régression vers la façon dont nous nous nourrissions autrefois - en cherchant de la nourriture, en chassant, en faisant le plein, puis en passant un certain temps avec moins avant le prochain repas

  • Le jeûne intermittent peut augmenter l'hormone de croissance humaine
  • Amélioration de la sensibilité à l'insuline qui facilite la combustion des graisses
  • Perte de poids
  • Nettoyage cellulaire (destruction des cellules endommagées) ou autophagie.
  • Diminution du risque d'obésité et de diabète de type 2.
  • Réduire les risques d'inflammation

    À ce stade, vous commencez probablement à vous laisser séduire par le jeûne intermittent, n'est-ce pas ? Mais avant de régler votre chronomètre pour calculer votre première période de restriction alimentaire, n'oubliez pas que le jeûne intermittent ne convient pas à tout le monde. Dans de nombreux cas, il peut même faire plus de mal que de bien.

    Le premier inconvénient du jeûne intermittent est que les périodes prolongées sans nourriture sont un facteur de stress pour l'organisme. Lorsque nous nous privons de nourriture, notre corps sécrète des niveaux plus élevés de cortisol et d'adrénaline, hormones du stress. Il s'agit d'un mécanisme de survie naturel conçu pour vous rendre plus alerte en période de pénurie alimentaire, afin que vous puissiez chasser ou chercher de la nourriture plus efficacement.

    Cependant, mettre continuellement notre corps dans un état de stress élevé est très éprouvant pour notre système nerveux et peut conduire à des symptômes d'épuisement ou de fatigue surrénalienne, tels que des niveaux d'énergie faibles, une diminution de la fonction hormonale, une température corporelle basse et même la dépression. Beaucoup d'entre nous ont déjà des emplois et des modes de vie très stressants, il n'est donc pas bon d'ajouter un stress supplémentaire à l'équation.

    Les périodes prolongées de jeûne peuvent également diminuer nos niveaux de leptine et ralentir notre métabolisme. Il s'agit d'un autre mécanisme de survie conçu pour vous aider à conserver l'énergie et à brûler moins de calories en période de pénurie alimentaire.

    De plus, si vous êtes un athlète ou si vous avez un programme d'entraînement intensif, nous vous déconseillons le jeûne intermittent. Votre corps va brûler beaucoup de glycogène et votre demande en acides aminés sera beaucoup plus importante que celle d'une personne sédentaire, il est donc conseillé de reconstituer régulièrement vos réserves énergétiques avec des sources de protéines et de glucides de qualité.

    Enfin, si vous avez souffert d'un trouble de l'alimentation ou d'une relation négative avec la nourriture dans le passé, il est préférable d'éviter le jeûne intermittent, car il s'agit en fin de compte d'une autre forme d'alimentation restrictive.

    Le jeûne intermittent est un sujet complexe, et il pourrait être plus approfondi que ce que nous avons fait, mais nous espérons que cet article vous a donné un point de vue équilibré et quelques éléments de réflexion.

    Avez-vous essayé le jeûne intermittent ? Faites-nous en part dans les commentaires ci-dessous !

    Ecrire un commentaire

    Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés