Yuka, l'application à consommer avec modération

Difficile de passer à côté de cette application au logo bien connu. Depuis 2017, Yuka aide chaque personne détenant l’application à faire le bon choix dans les rayons des supermarchés. Avec la multitude d'aliments s’offrant à nous, et l’envie de bien manger, on peut se sentir perdu quand il faut choisir entre deux produits. L’application vous permet alors de faire le tri et de vous éclairer sur l’aspect santé et nutritionnels des produits alimentaires. Mais comme tout outil, Yuka a ses limites. Elle ne peut pas tout vous apporter, c’est à vous de prendre du recul et d’analyser les données que l’application vous apporte.

Comment fonctionne l’application Yuka ?

Quelles sont les informations données par Yuka ?

L’application Yuka est intuitive et, par conséquent, très facile à prendre en main. Pour l’utiliser, il vous suffit de scanner le code barre de votre produit. L’application retrouve alors ce dernier dans sa base de données et lui définit une note entre 0 et 100, ainsi qu’un commentaire nous indiquant si le produit est excellent, bon, médiocre ou mauvais. Les informations indiquées par Yuka sont les suivantes : 

  • Les protéines
  • Les fibres
  • Les graisses saturées
  • Le sucre
  • Le sel
  • Les calories
  • Les additifs

Pour chacune de ces catégories, vous trouverez la quantité présente dans le produit ainsi qu’une pastille de couleur associée (vert foncé, vert clair, orange, rouge). Cette pastille indique si la quantité du produit est correcte ou si elle mérite d’être améliorée.

Comment est calculée la note Yuka ?

La notation entre 0 et 100 sur chaque produit découle d’un calcul basé sur trois critères distincts :calcul de la note Yuka

  • 60 % de la note représente la qualité nutritionnelle du produit. Ce critère est basé sur le Nutri-Score, qui a été conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé.
  • 30% de la note prend en compte les additifs, controversés ou non. 
  • 10% de la note fait référence au mode de production du produit : si le produit provient de l’agriculture biologique ou non.

Pourquoi devriez-vous installer Yuka ?

Depuis la naissance de l’application, Yuka a révolutionné le quotidien de bon nombre de personnes, et a transformé la façon de faire ses courses. Lorsque vous hésitez entre plusieurs produits, vous n’avez plus à essayer de déchiffrer pendant plusieurs minutes les étiquettes. Il suffit de prendre votre téléphone, ouvrir l’application, scanner les deux produits et les comparer en un clin d’œil.

Les étiquettes des produits sont parfois difficiles à lire au vu du nombre d’informations inscrites et il faut avoir des bases de connaissances en nutrition afin de pouvoir déterminer si la composition est correcte. En effet, comment savoir si un produit est réellement trop sucré ? trop salé ? trop gras ? Yuka permet de donner une première information sur le sujet. Toutefois, cette information reste à nuancer, comme on le verra un peu plus tard.

Yuka peut donc permettre à d’anciennes habitudes ancrées dans le quotidien du consommateur de disparaître des placards.

D’après leur étude datant de 2019, 94% des utilisateurs ont arrêté d’acheter certains produits, après avoir vu les notes désastreuses des produits.

Lorsque vous scannez un produit avec une mauvaise note, Yuka vous suggère des produits similaires meilleures pour la santé. Ainsi, face au score médiocre, l’application vous proposera le même type de produit avec des scores parfois bien supérieurs.

D’après la même étude de 2019, 83% des utilisateurs ont dit acheter moins, mais de meilleure qualité, grâce à Yuka.

Vous l’aurez compris, l’intérêt pour Yuka est de mettre en avant le côté « santé » des aliments, afin de faire les meilleurs choix. Malgré tous les avantages indéniables de l’application, elle présente tout de même certaines limites qu’il est important de mettre en avant.

Yuka, l’application à ne pas prendre pour argent comptant

Ne réduisez pas votre alimentation à un bilan comptable !

Yuka est indéniablement un outil qui peut vous être utile. Mais attention à ne pas tomber dans le piège ! Il ne suffit pas, pour avoir une bonne alimentation, de ne choisir que des produits indiqués en vert dans Yuka. Pourquoi ? Tout d’abord car Yuka vous présente des chiffres : le nombre de protéines, de calories, mais aussi la note générale attribuée.

Or, un aliment représente bien plus que quelques chiffres dans un tableau. Une catégorisation en « bon » ou « mauvais » ne doit pas définir votre alimentation. Un produit, c’est, certes, des valeurs nutritionnelles, mais c’est aussi du plaisir, du goût, des textures. L’alimentation est bien plus nuancée et complexe qu’une pastille verte ou rouge.

aliment valeur nutritionnelle et plaisir

Yuka analyse les aliments et produits indépendamment les uns des autres. Par définition, l’application ne prend donc pas en compte la notion d’équilibre alimentaire. Ce n’est pas son but. Or, vous ne mangez jamais un seul produit dans votre journée. Il est souvent entouré d’autres aliments qui participent à balancer vos apports, à équilibrer vos assiettes.

Tout n’est pas indiqué dans Yuka !

L’objectif de Yuka ? Pouvoir offrir des informations simplifiées sur les produits et relever les principaux critères de qualité nutritionnelle. Mais une telle simplification peut parfois diminuer la qualité des informations données.

Voici quelques paramètres que l’application ne pourra pas vous donner d’elle-même :

  • La quantité totale de lipides. Si elle vous renseigne les graisses saturées, Yuka ne vous indique pas les autres lipides. Or, un produit peut très bien être gras sans avoir de graisses saturées.
  • La liste d’ingrédients. Elle est essentielle pour déterminer la qualité d’un produit. Elle n’apparait pourtant nulle part dans l’application. Donc n’oubliez pas de regarder vos étiquettes !
  • L’absence des micronutriments : les macronutriments (glucides, lipides et protéines) sont notre carburant ! Mais il n’y a pas qu’eux. Les vitamines, les minéraux et oligo-éléments sont également intéressants. Donc si l’application n’en parle pas, n’oubliez pas qu’ils existent, et qu’il faut en apporter à votre corps chaque jour.

Vous mangez 100 g de parmesan, vous ?

Par défaut, l’application a fait le choix de présenter toutes ses portions d’aliments au 100 g. Ainsi, si l’application indique qu’un produit est trop gras, trop calorique, trop sucré, ou trop salé : il faut parfois remettre les choses en perspective.

une portion de parmesan dans Yuka

Prenons le cas d’un fromage comme le parmesan par exemple. Au 100 g, des critères comme la quantité de sel peuvent vous sembler aberrant, et vous donne envie de reposer le produit. Mais remettez l’aliment dans son contexte : mangez-vous 100 g de parmesan avec votre plat de pâtes ? Le paquet de fromage lui-même ne contient parfois que 60 g.

De ce fait, analysez toujours ce que vous dit l’application. Yuka ne peut pas faire du cas par cas, c’est à vous de prendre le recul nécessaire et de comprendre que les données sont à utiliser avec précaution.

En résumé

Yuka est un outil qui peut vous être grandement utile dans certains cas. Elle vous permet de vous sensibiliser au contenu de votre assiette et de vous faire prendre conscience de la composition de vos produits préférés. Mais prenez-du recul et n’oubliez pas ses failles.

Ce n’est pas une solution miracle pour savoir quoi manger. Selon Yuka, il y a trop de sucre dans votre produit ? Trop de sel ? Vérifiez que cela correspond à la portion que vous mangez en une seule fois. Et n’oubliez pas que ce ne sont pas les seules composantes à prendre en compte.

Ps : Au passage, chez NG Nutrition, presque tous nos produits ont une note au-dessus de 50/100 ;)

Et vous, vous scannez vos produits avec Yuka ? 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés