Pourquoi les édulcorants ne vous font pas perdre du poids ?

« Sans sucre ». Cette mention envahit des rayons de supermarché entiers, et est devenue un véritable argument marketing. Cette popularité vient de l’idée qu’il faut éviter le sucre à tout prix. Certes, manger du sucre en excès est néfaste pour la santé. Mais attention, cela ne sert à rien de le diaboliser et de le retirer de son alimentation coûte que coûte, même lorsque l’on souhaite perdre du poids. Est-on vraiment certains que les édulcorants sont la solution lors d’un « régime » ? Rien n’est moins sûr, et on vous en parle plus précisément dans cet article.

Quand les édulcorants remplacent le sucre ... 

Un édulcorant, c'est quoi ? 

les édulcorants remplacent le sucre

« Substance d'origine naturelle ou de synthèse donnant une saveur sucrée » (définition Larousse)

Edulcorant empêche la perte de poidsSi l’on prend la définition au pied de la lettre, un édulcorant englobe tout un tas de substances telles que le miel ou le sirop d’érable. Néanmoins, dans le langage courant, un édulcorant est un ingrédient qui remplace le sucre : il a le même goût sucré, et il apporte moins de calories que le sucre, voire pas du tout.

On les trouve principalement dans les préparations des industriels, mais aussi vendus en grande surface pour remplacer le sucre dans les recettes. 

Il faut savoir que tous les édulcorants ne se ressemblent pas. On les distingue d’ailleurs en deux catégories :

Les édulcorants de charge, aussi nommés polyols 

  • Ils ont un pouvoir sucrant proche ou inférieur au sucre, mais leur intérêt réside dans le fait qu’ils soient deux fois moins caloriques.
  • Ce sont des hybrides de molécules de sucre et de molécules d’alcool. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas d’éthanol dedans et vous ne risquez pas d’être ivre.
  • Vous les trouverez essentiellement dans les chewing-gum et bonbons sans sucre, en petite quantité. Leur problème ? A forte dose, ils entraînent des effets laxatifs. Si vous avez une boîte de chewing-gum à la maison, regardez l’étiquette, ce sera très certainement indiqué !
  • Parmi les polyols les plus connus, on retrouve notamment le sorbitol (E 420), le mannitol (E 421) et le xylitol (E 967)

Les édulcorants intenses 

  • Ce sont censés être les super-héros des temps modernes. 0 calorie, et un pouvoir sucrant pouvant être des centaines de fois supérieur au sucre.
  • Les noms que vous retrouverez le plus souvent sont l’acésulfame K (E 950), l’aspartame (E 951), la saccharine (E 954), le sucralose (E 955), ou encore la stévia. Oui, même si le plus souvent les édulcorants sont totalement artificiels, la stévia fait bien partie de cette catégorie.

Vous pouvez retrouver ici le pouvant sucrant des édulcorants intenses les plus utilisés :

 Nom de l'édulcorant Pouvoir sucrant comparé au sucre
Acésulfame K 200 
Aspartame 200
Saccharine 200 à 700
Sucralose 600

Les édulcorants ont envahi l'industrie alimentaire

édulcorants dans produits minceur et 0 calorie

Savez-vous quel est le point commun entre la saccharine (née en 1879), et l’aspartame (né en 1965) ? Les deux édulcorants ont tous deux étés découverts de façon fortuite par les scientifiques ! Pour l’anecdote, l’aspartame est né alors que James Schlatter essayait de mettre au point un anti-ulcère. Etonnant, n’est-ce pas ?

Des les années 60, les scientifiques se sont intéressés à ces nouveaux ingrédients, et à les voir comme des substituts potentiels pour les patients diabétiques et les personnes souhaitant perdre du poids. Et plus il y avait d’engouement dans la sphère scientifique, plus la liste des nouveaux édulcorants s’allongeait.

C’est pour cette raison que dans les années 80, les édulcorants trouvaient leur place dans les rayons de grande surface.

Les industries, qui avaient vu tout le potentiel des édulcorants, se sont empressées de les utiliser pour créer des produits moins sucrés en ciblant la perte de poids. Et bim, les produits allégés explosent le marché et nos rayons actuels en sont envahis. Que ce soit dans les produits minceurs ou pour sportifs : les édulcorants sont partout.

Pourquoi les édulcorants ne vous font pas perdre de poids ? 

édulcorants empêchent de perdre du poids

Avoir en bouche un goût sucré sans les calories qui vont avec, on ne va pas se mentir : ça fait rêver. Mais on peut rarement avoir le beurre, et l’argent du beurre. Il y a souvent un prix à payer. Et c’est peut-être le cas aussi pour les édulcorants. Alors oui. En théorie, remplacer le sucre par une substance sucrante non calorique diminue l’apport énergétique total sur la journée. Mais nous sommes désolés de l’annoncer, cette solution miracle n’en est probablement pas une.  

Les édulcorants donnent envie de manger... du sucre

Vous mangez très souvent (voire trop souvent) du sucre à votre goût ? Si vous souhaitez vous débarrasser d’une « addiction » au sucre, le remplacer par des édulcorants n’est pas forcément le meilleur moyen d’y arriver. Remplacer un goût sucré par un autre goût sucré ne fera qu’entretenir et renforcer votre désir pour le sucre. De plus, vous vous limiterez encore moins dans vos doses journalières de sucre. En effet, vu que les édulcorants ont pour avantage de ne pas être calorique, pourquoi s’en priver ?

Résultat ? Les édulcorants vous donneront encore plus envie de manger des aliments sucrés (qu’ils soient caloriques, ou non).

Vous allez être frustré ! 

Quand vous consommez du sucre classique, des zones de votre cerveau liées au système de la récompense vont être activées. Vous allez libérer de la dopamine, l’hormone du plaisir, et être satisfait.

Les édulcorants moins satisfaisants que le sucre

Or, les édulcorants ressemblent au sucre, mais ils n'en sont pas pour autant ! Des études, notamment sur le sucralose, ont montré que l’édulcorant n’activait pas ces zones qui procurait le plaisir.

Ainsi, en mangeant un produit édulcoré, vous n’allez pas avoir la même satisfaction qu’en mangeant un produit contenant du sucre blanc. Résultat ? Vous allez être frustré, et vous risquez de craquer pour des produits riches en vrai sucre ! Et peut être même deux fois plus que ce que vous vouliez manger à la base : c’est le phénomène de compensation. Au total vous aurez ingéré plus de nourriture que nécessaire.

On est d’accord, pour perdre du poids ce n’est pas vraiment le top !

Les édulcorants pourraient dérégler l'organisme 

Quand on mange un produit sucré classique (sucre blanc, de canne, miel etc…), notre corps va moduler la libération d’hormones* régulant le métabolisme et notre appétit. Ces réactions physiologiques signalent alors l’arrivée de nutriments, qui vont être absorbés dans l’intestin et être utilisés comme énergie.

Lorsque l’on consomme des édulcorants, ces réactions physiologiques ne vont pas avoir lieu, et on ne va pas avoir la même sensation de satiété. En bref, après avoir mangé un gâteau édulcoré, on va encore avoir faim.

Cela ne s’arrête pas à ça ! En effet, manger des édulcorants pourrait à la longue dérégler notre organisme. Notre corps ne serait plus capable de dire s’il s’agit de « vrai » ou de « faux » sucre. Les réactions physiologiques amenant à la satiété seraient moins fortes. La conséquence ? Après avoir mangé du vrai sucre, on aurait encore faim, comme avec les édulcorants.

*Les hormones en question sont notamment l’insuline, le glucagon-like-peptide-1 (GLP-1), le peptide insulinotrope glucose-dépendant, la ghréline…

Alors, sucre ou édulcorant pour perdre du poids ? 

Les édulcorants n'aident pas à perdre du poids

Alors, pour perdre du poids, on doit manger du sucre et pas des édulcorants ? Non, aucun des deux.

Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Manger des produits sucrés avec modération ne vous empêchera pas de perdre du poids. Vous pouvez parfaitement l’intégrer à votre petit déjeuner ou votre encas de l’après-midi par exemple. Le tout est de ne pas en manger en excès.

Dans « alimentation équilibrée », il y a bien la notion d’équilibre. S’interdire formellement le sucre n’est donc pas la solution.

Le mot de la fin 

Les édulcorants ont été largement étudiés jusqu’à présent. Certaines études les montrant comme inoffensifs, d’autres émettant des doutes sur le sujet. Rien n’est donc pour l’instant établi, mais la Pharmafood par Ng Nutrition a préféré les mettre de côté, au vu des doutes qui continuent de planer sur eux.

Sources

  1. Laska MN, Murray DM, Lytle LA, Harnack LJ. Longitudinal associations between key dietary behaviors and weight gain over time: transitions through the adolescent years. Obesity (Silver Spring). 2012 Jan;20(1):118-25. doi: 10.1038/oby.2011.179. Epub 2011 Jun 23. PMID: 21701567; PMCID: PMC3402912.
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3772345/ Artificial sweeteners produce the counterintuitive effect of inducing metabolic derangements
  3. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18535548/ Fueling the obesity epidemic? Artificially sweetened beverage use and long-term weight gain
  4. Les édulcorants de la controverse, Alexandra Pepin et Pascal Imbeault, médecine/sciences 2020 ; 36 : 472-8
  5. https://www.anses.fr/fr/content/les-%C3%A9dulcorants-intenses
  6. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0031938415003728 Metabolic effects of non-nutritive sweeteners

 

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés